17 février 2008

Les Promesses de l'ombre (David Cronenberg, 2007)

Se modérer. Telle est l’exigence du public face à un David Cronenberg souvent prédisposé à laisser galoper ses élans artistiques. Le phénomène History of Violence invitait à penser que le cinéaste optait pour un ton plus « sage ». Son dernier film vient confirmer cette intuition en adoptant la même veine. Oui, Cronenberg se plie enfin au jeu de l’orchestration, modérant tel effet pour en privilégier un autre suivant l’avancement de son film. C’est ainsi que chaque élément des Promesses de l’ombre est tempéré afin que... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 23:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 février 2008

American Gangster (Ridley Scott, 2007)

Film après film, Ridley Scott a passé en revue tous les grands genres cinématographiques : la science-fiction avec Blade Runner et Alien, le road-movie avec Thelma et Louise, le péplum avec Gladiator, etc. Des œuvres que tout le monde connaît, ne serait ce que de nom. Et pour cause, Ridley Scott est certainement l’un des réalisateurs américains les plus prolifiques et les plus efficaces de son temps. Mais contrairement à la plupart de ses contemporains (Lynch, Van Sant, Allen, etc.), si lui se sent autant à son aise à... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 23:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 février 2008

Un baiser s'il vous plait (Emmanuel Mouret, 2007)

Emmanuel Mouret a des astuces plein les poches et l’énergie d’un jeune artiste. Si jamais vous le découvrez pour la première fois avec Un baiser s’il vous plaît, jamais vous ne croirez que cet acteur-réalisateur approche des 40 ans et qu’il en est déjà à son septième opus. Au cinéma Mouret reste jeune. A chaque présentation d’un nouveau film, on en est encore à penser qu’il s’agit du premier. Mais pas n’importe quel premier ! Un premier comme le fut Les Quatre cents coups de Truffaut, un premier exempt de défaut, un... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 23:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 février 2008

My Blueberry Nights (Wong Kar-Wai, 2007)

Wong Kar-Wai est d’humeur vagabonde. Son dernier film lui permet de traverser le pacifique pour rendre visite à l’oncle Sam. Ce dernier n’a pas hésité longtemps avant d’ouvrir au cinéaste les portes de sa cuisine. Inévitablement, l’utilisation d’ingrédients typiquement américains fait son petit effet dans l’histoire de la gastronomie « Wongkarwaienne ». Les saveurs épicées dont étaient imbibés ses précédents films se dissolvent dans un nuage épais de sucre. Mais les thèmes sont toujours là. Et le premier devant tous les... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 23:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
17 février 2008

La Nuit nous appartient (James Gray, 2007)

Je ne connaissais pas James Gray... Et c'est ce qui fit de moi le plus heureux des hommes lorsque s'ouvrit face à moi cette « surprise » qu'est La Nuit nous appartient. Car si Hollywood fut un temps ouvert aux jeunes cinéastes (dans les années 70), aujourd’hui ce sont toujours les mêmes qui font tourner la boîte. Évidemment, on ne se lassera jamais de voir les films où De Palma, Coppola, Scorsese, Eastwood, et autres Spielberg sont aux commandes… Bien entendu ! Sans eux, cela ferait un bon moment que toute œuvre défendant un... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 23:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 février 2008

Un secret (Claude Miller, 2007)

Une histoire d’amour sur fond de guerre. Autant dire que le sujet du dernier film de Claude Miller est peu novateur. Néanmoins, le box-office a toujours aimé prendre sous son aile ce genre de trame. Est-ce un signe ? Le talentueux réalisateur français chercherait-il à s’octroyer  les faveurs du spectateur français moyen ? La présence de nombre d’éléments dans Un secret serait apte à confirmer nos craintes. Alors, Monsieur Claude Miller, seriez-vous tombé dans le piège du conformisme ? Un ton et un sujet romanesque, un couple... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 23:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

17 février 2008

4 mois, 3 semaines, 2 jours (Cristian Mungiu, 2007)

    Gris. C’est la couleur dans laquelle nous plonge Cristian Mungiu, fraîchement palmé à Cannes. Un gris neutre, parfait mélange de noir et blanc, passe partout : ce même gris que n’importe quel citadin, toutes nationalités confondues, côtoie jour après jour. C’est dire si 4 mois, 3 semaines, 2 jours avait toutes les cartes en main pour passer inaperçu. Car après tout ? Qui aime le gris ?... Le pessimisme est la maladie préférée des auteurs, et en particulier de ces jeunes « artistes » qui... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 23:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 février 2008

La Fille coupée en deux (Claude Chabrol, 2007)

Y a-t-il œil plus vicieux que celui du Chabrol ? Ah l’animal ! Fier monsieur sadique qui transforme les brèves de société en œuvres cinématographiques. Plus d’une fois il nous aura fasciné tant son regard de cinéaste est particulier. Les caractères ! Voila ce qui le fascine… Dans La Fille coupée en deux, bien que le mot ne se trouve que rarement prononcé, l’arbitre c’est « le sexe ». L’amour ? Mais quel amour ? Certains osent encore y croire, c’est vrai… mais l’amour n’est plus rien face à la luxure, péché capital qui obsède les... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 23:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 février 2008

Boulevard de la mort - un film Grindhouse (Quentin Tarantino, 2007)

Le cinéma de Tarantino. Un monde jusqu’alors en devenir qui de Pulp Fiction en Kill Bill(s) laissait entrevoir des étincelles. Nouveautés dans les procédés narratifs, le traitement de l’action, le discours sur la violence,… difficile de l’ignorer. Mais tout l’art du cinéaste était en germe. Aujourd’hui avec Boulevard de la mort, l’étincelle s’est métamorphosée en véritable feu de joie ! Oui, c’est la fête autour du dernier Tarantino. Enfin la preuve ultime qui atteste de la qualité du cinéaste et qui rentabilise au passage... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 février 2008

Ratatouille (Brad Bird, 2007)

Ils ont encore frappé ! Impossible de le nier, Pixar est devenu un véritable label de qualité dans le monde du film d’animation. Un nouveau défi, une nouvelle réussite. Ratatouille se place à la queue leu leu de cette farandole qualitative de dessins animés 3D qui se succèdent sur les écrans depuis 1996. Toy Story, Monstres et Cie, Le Monde de Némo : à chaque fois un succès critique et public. Avec Ratatouille, Pixar met à plat sa recette pour faire un bon film d’animation. Non, il n’apporte pas de coupure nette avec les... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 22:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :