17 février 2008

Une vieille maîtresse (Catherine Breillat, 2007)

Première compétition officielle à Cannes pour Catherine Breillat qui, finalement, repartira les mains vides. Une vieille maîtresse est-il trop traditionnel, trop commun ou trop dépassé ? Certainement pas. La cinéaste développe ici un discours propre à son cinéma, s'interrogeant sur l'amour passionnel et les rapports de soumission qu'entretiennent l'homme et la femme au sein d'un couple. Intelligemment, Une vieille maîtresse ne se contente pas d'illustrer les méfaits du libertinage à la fin du 18e siècle. Catherine Breillat,... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 22:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 février 2008

Lettres d'Iwo Jima (Clint Eastwood, 2006)

On n’était pas étonnés de voir Clint Eastwood se lancer dans le film de guerre avec Mémoires de nos pères il y a de cela quelques mois. Le réalisateur (le dernier « classique » d’Hollywood dit-on) a révélé film après film son intérêt pour la condition humaine. L’approche du soldat et ses réactions face à la terreur ou la mort sont des thèmes qui s’insèrent naturellement au creux de la filmographie d’Eastwood. Après avoir décortiqué les réactions américaines lors de la bataille d’Iwo Jima dans son dernier film, il adopte à présent le... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 février 2008

La Môme (Olivier Dahan, 2007)

Olivier Dahan a touché à tous les genres : du drame (La vie promise) au thriller (Les rivières pourpres 2) en passant par le conte (Le petit poucet). Son dernier film est pourtant à des lustres de tout cela. Lorsqu’il s’attaque à cet impressionnant projet qu’est La môme, il sait que le travail sera extrêmement délicat. Retranscrire la vie d’Edith Piaf à l’écran avec tant de moyens, c’est une opportunité qui n’est pas donné à tout le monde. S’ajoute à cela l’amour général que porte les français à cette chanteuse... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 22:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 février 2008

INLAND EMPIRE (David Lynch, 2006)

Le dernier chef-d’œuvre de David Lynch Mulholland Drive (2001) nous parlait déjà de la face cachée d’Hollywood : un univers plastiquement beau mais au fonctionnement interne particulièrement ingrat. INLAND EMPIRE aborde le même thème. Là encore le cinéaste filme les lettres majuscules si célèbres disposées sur les collines de Los Angeles. Toutefois, le processus filmique est différent. Nous sommes loin de la plastique sublime et des images glamours de Mulholland Drive. INLAND EMPIRE est une dissection macabre, une vision... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 22:29 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
17 février 2008

Il était une fois (Kevin Lima, 2007)

Autrefois la question ne se posait pas. S’il y avait un film à voir en période de Noël c’était bien évidemment le dernier Disney. Mais voila dix ans que le château de l’oncle Walt perd peu à peu de son éclat, écrasé par une infâme (mais souvent meilleure) concurrence. Oui, Dreamworks, La Fox, Sony : ils sont tous sur le coup. Et qui sait si Disney tiendrait encore aussi bien debout si Pixar n’était pas venu prendre le relais. Depuis la déferlante Shrek, les classiques semblent avoir été dépassés. Un simple coup de baguette... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 février 2008

Volver (Pedro Almodovar, 2006)

Depuis le fameux Tout sur ma mère, on sentait dans le cinéma d’Almodóvar une nouvelle recherche de fluidité contrastant avec les œuvres plus saturées de sa première période. Volver, en espagnol signifie « revenir » : un titre significatif quant aux intentions du cinéaste. Dans ce film, c’est avec maestria qu’il alterne comédie et drame dans un univers qui lui est totalement personnel. Le réalisateur frappe très fort avec Volver qui par ses nuances extrêmement bien maîtrisées, pourrait se présenter comme l’Almodóvar type. Une œuvre... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 février 2008

Marie-Antoinette (Sofia Coppola, 2006)

C’est avec une vitesse hors du commun que Sofia Coppola a gagné sa notoriété. L’un après l’autre, Virgin Suicides et Lost in Translation, œuvres majeures au label « cinéma indépendant américain », ont séduit la critique comme le public. Par ailleurs, si l’incertitude est constante dans le cinéma de Sofia Coppola, ce n’est plus dans la forme qu’elle se révèle mais dans le fond. Avec Marie-Antoinette présenté au festival de Cannes 2006, Sofia joue dans la cour des grands en nous offrant sa propre vision de la reine la moins... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 21:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
17 février 2008

Conversation(s) avec une femme (Hans Canosa, 2006)

Conversation(s) avec une Femme est une jolie réussite. Autant vous dire que l'oeil a besoin de s'habituer au principe du split-screen quand le film commence (au point même de se demander si on arrivera à supporter 1h30 avec cet effet en permanence) et puis on finit par s'y accomoder. Le film raconte les retrouvailles lors d'un mariage de deux êtres qui se sont aimés. Dès le début on sait pertinament comment le film va se dérouler et se terminer. Mais tant pis s'il n'y a pas de surprise ! On n'en a pas besoin. Hans Canova maîtrise son... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 février 2008

Cars (John Lasseter, 2006)

J'ai toujours été un fervent admirateur des studios Pixar depuis leur début. A l'annonce des Toy Story, de 1001 Pattes, de Monstres et Cie, du Monde de Nemo jusqu'au fabuleux Les Indestructibles, je me suis jetté dans les salles avec enthousiasme sans jamais en sortir déçu. Mais la bande-annonce de Cars me laissait perplexe : aucune envie d'aller voir une histoire qui parle de voitures... Finallement, je me suis dit "c'est un Pixar après tout" et comme d'habitude, je n'ai pas été déçu (mais pas du tout du tout du tout...). ... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 février 2008

Poseidon (Wofgang Petersen, 2006)

Difficile de faire passer la postérité à un remake dans le cas où le modèle de base était déjà bon. Certains peuvent y arriver : pour exemple le King Kong de Peter Jackson, l'une des grandes réussites de 2005. L'Aventure du Poséidon de Ronald Neame a certes un peu vieilli. Néanmoins, le lifting que lui fait Wolfgang Petersen a été un peu trop exagéré. Prenant pour base le film de 1972, Poséidon a un scénario catastrophe qui tient la route, jonché de rebondissements palpitants. Ce serait parfait si l'on oubliait les valeurs sociales... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :