truelies01Les opinions sont extrêmement divisées quant à la qualification d’ « auteur » attribuée à James Cameron (le débat est d’ailleurs plus enflammé en France que partout ailleurs). Personnellement, j’estime que le metteur en scène a amplement mérité les récompenses qui lui furent attribuées en 1998 pour Titanic, qui dans son genre est un film tout à fait réussi. Cameron est de ces cinéastes entrepreneurs de films à gros budget, et par conséquent extrêmement plébiscités par le public. A revers, la critique française s’amuse régulièrement à le massacrer à grands coups de hachoir. Pourtant le metteur en scène est loin de mériter un tel châtiment. Cameron fait partie du club maudit des cinéastes ayant alloués leur talent à la branche des effets spéciaux. Film après film, de Terminator en Titanic en passant par Abyss, il s’est efforcé d’utiliser intelligemment les techniques de proue en la matière. Le résultat est certes tape à l’œil, mais néanmoins très efficace. Sorti en salles en 1994, True Lies n'est rien de moins qu’un remake du film français La Totale réalisé par Claude Zidi trois ans plus tôt. Inutile de préciser qu’une fois de plus, les effets spéciaux sont de la partie.

Harry Tasker mène une double vie. Aux yeux de sa femme Helen, il n’est qu’un modeste représentant de commerce. Mais en vérité, Harry est un redoutable agent secret au service de l’état. Alors que des terroristes arabes lui donnent du fil à retordre, notre héros découvre que son épouse le trompe avec un dénommé Simon, vendeur de voitures d’occasion qui se fait passer pour espion auprès des filles.

truelies02True Lies est un énorme délire prétexte à tout faire péter. Oublié le film de Zidi ! Place à Schwarzi, aux flingues en tous genres, aux terroristes déments, aux marchands d’armes avides de fric et aux merveilleuses jambes de Jamie Lee Curtis. True Lies dispose de tous les ingrédients nécessaire au film d’action traditionnel, le tout pimenté d’effets spéciaux abondants et détonants signés John Bruno. S’il est une tare, elle est politique puisqu’un tel sujet ainsi traité au milieu des années 90 témoigne d’une peur qui n’est alors que latente. A l’évidence, une telle légèreté n’aurait pas été admise après les évènements du 11 septembre 2001. D'autant plus que True Lies ne manque pas d’humour. Coup de chapeau à Jamie Lee Curtis qui brille tout particulièrement dans cet exercice comico-erotico-sanglant. Certes, le scénario est loin d’être cohérent : Schwarzi préfère s’attarder sur la tromperie de sa femme plutôt que de concentrer son attention sur ces terroristes qui font mumuse avec des bombes nucléaires… Mais si True Lies n’est pas parfait, il demeure extrêmement efficace. Alors pourquoi bouder notre plaisir ? Just enjoy.