29 septembre 2008

Gomorra (Matteo Garrone, 2008)

  C’est un fait, le cinéma italien est dans une impasse. Le temps où leurs fictions faisaient le tour du monde est bel et bien révolu. Désormais, un seul moyen pour tirer son épingle du jeu : oser s’aventurer en politique. Comme on le sait, le festival de Cannes s’applique chaque année à refléter les prouesses cinématographiques de telle ou telle contrée. Si en 2007 l’Italie était littéralement absente de la compétition officielle, en 2008 elle revient en force avec deux films. Deux films que l’ont retrouve d’ailleurs au... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 12:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

15 septembre 2008

Mamma Mia ! (Phyllida Lloyd, 2008)

    Passionné de comédies musicales, fervent admirateur de Meryl Streep et loin d’être allergique au disco, c’est tout naturellement (et sans honte !) que je suis allé voir Mamma Mia !. Il a toujours été de tradition à Hollywood d’adapter les comédies musicales à succès, qu’elles viennent de Broadway ou d’ailleurs. A l’origine, Mamma Mia ! est un spectacle de nationalité anglaise écrit par la britannique Catherine Johnson et qui repose sur les plus gros succès du groupe suédois ABBA. Direction la Grèce et l’île de... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 02:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
15 septembre 2008

Ninotchka (Ernst Lubitsch, 1939)

    « Garbo rit ! » fut le slogan publicitaire de Ninotchka, première comédie et avant-dernier film de l’actrice. Après avoir été la plus grande star du muet, Greta Garbo a su brillamment relancer sa carrière dans le cinéma parlant. Une prouesse à souligner tant à Hollywood l’apparition du son brisa les carrières de la majorité des acteurs, de Buster Keaton à Gloria Swanson en passant par Mary Pickford, Douglas Fairbanks et tant d'autres. Mais Garbo, elle, passa entre les mailles du filet tant son joli minois jamais... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 septembre 2008

Jeremiah Johnson (Sydney Pollack, 1972)

    Sans être l’un des cinéastes les plus inventifs de sa génération, Sydney Pollack, disparu récemment, signa quelques chefs-d’œuvre qui n’eurent guère de mal à gagner la postérité. Il était de ces réalisateurs qui préfèrent l’indigence des contrées sauvage au grand confort des studios. La nature fait partie intégrante de son œuvre et, en la matière, Jeremiah Johnson fait office de profession de foi : soit l’odyssée d’un homme dégouté de la civilisation qui s’exile dans les Montagnes Rocheuses pour y vivre en... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 21:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 septembre 2008

Be happy (Mike Leigh, 2008)

    Mike Leigh est de ces cinéastes qui n’hésitent guère à miser sur des personnages forts. On se souvient de Vera Drake, sa dernière réalisation distinguée à Venise, dont le personnage éponyme aidait clandestinement des jeunes filles à avorter dans l’Angleterre des années 50. Si Be happy se montre bien moins dramatique, il est pourtant construit selon les mêmes règles. Quelques différences cependant : Leigh redevient contemporain et remplace le jeu volontairement pathétique d’Imelda Staunton par celui, complètement... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 00:52 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
09 septembre 2008

Madame porte la culotte (George Cukor, 1949)

  Qui d’autre à Hollywood aura su mieux parler des femmes que George Cukor ? Toutes les plus grandes ont tourné sous sa direction, d’Ingrid Bergman à Audrey Hepburn, de Greta Garbo à Marilyn Monroe, sans oublier sa muse d’entre les muses, la majestueuse Katharine Hepburn que l’on retrouve ici- même dans Madame porte la culotte. Cette-dernière, avec l’âge, a su développer une aura tout à fait unique. Bien que femme, son élégance et sa posture invitaient à la considérer à l’égal de l’homme. Tant et si bien qu’à l’aube des... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 17:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,