01 juin 2008

Quand passent les cigognes (Mikhaïl Kalatozov, 1957)

    Ne pas s’en tenir aux stéréotypes ! On sait combien les russes peuvent être admirables tout en demeurant extrêmement ennuyeux. Mais le cinéma soviétique ne repose pas que sur les épaules d’Eisenstein et de Tarkovski. L’outsider Kalatozov est l’un de ces génies dont on ne parle jamais et qui pourtant savent filmer avec une virtuosité déconcertante. Il a pu faire ses preuves en 1958 lorsqu’il présenta au festival de Cannes Quand passent les cigognes. A la clé : une palme d’or ! Le film est peut-être l’un des plus... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :