17 mai 2008

Les Parapluies de Cherbourg (Jacques Demy, 1964)

           Se lancer dans un film de Jacques Demy, c’est d’ores et déjà accepter d’entrer dans son monde. Si vous, spectateur du XXIème siècle, êtes étranger à ce genre de cinéma, alors l’univers du cinéaste pourrait vous sembler mièvre et désuet de prime abord. Mais ne vous laissez pas submerger par les apparences, Demy est bien un auteur et sa filmographie l’une des plus fascinantes qui soit. Ses films forment une boucle. Chaque anecdote, chaque mot, chaque note est importante. Les Parapluies de... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 mai 2008

Le Goût de la cerise (Abbas Kiarostami, 1997)

Qu’on se le dise, Abbas Kiarostami a réalisé de grands monuments mais Le Goût de la cerise n’est ni le plus emblématique, ni le plus enthousiasmant. On en viendra à la conclusion que le jury de Cannes 97 lui aura remis la palme essentiellement pour honorer la carrière de l’artiste et non le film lui-même. Cela dit, Le Goût de la cerise exploite des itinéraires intéressants : la caméra du cinéaste s’embarque sur les routes sinueuses des alentours de Téhéran pour nous donner un certain point de vue sur la société iranienne. ... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2008

Mystic river (Clint Eastwood, 2003)

Avec Mystic river, le grand Clint entre dans un cycle de chefs d’œuvre qui depuis n’a cessé d’aller de l’avant. Preuve que l’auteur est certainement moins classique et plus métaphysique qu’on ne le croit. Mystic river est LE film eastwoodien par excellence : son scénario sert à merveille les conceptions philosophiques (et humanistes) qui habitent le cinéaste depuis toujours. Les thèmes clés de son œuvre y sont exploités à travers les destins de trois personnages tout simplement fascinants. Jimmy, Sean et... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 14:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
14 mai 2008

Les Yeux sans visage (Georges Franju, 1960)

On peut se demander pourquoi Georges Franju est si méconnu de nos jours alors qu’il mériterait de figurer aux côtés des plus grands noms du cinéma français. Peut-être parce qu’il ne dispose d’aucun successeur direct, personne n’ayant réussi à prendre la relève dans son approche fantastique et feuilletonnesque du cinéma. Les Yeux sans visage est tourné en 1959, date clé où naquit la nouvelle vague, à contre courant de ce film ô combien insolite et pourtant non dépourvu de réalisme. Franju est l’illustre héritier de Louis... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 mai 2008

Shine a light (Martin Scorsese, 2008)

En 1978, Martin Scorsese filmait l’ultime concert de The Band dans The Last Waltz. Trente ans et quelques documentaires « rock » plus tard, sa caméra se met au service des Rolling Stones, capturant sur pellicule les images de ce qui pourrait être leur dernier concert. C’est au Beacon Theatre de New York que se déroule l’évènement,  un concert de charité mis en place sous la houlette de la fondation Bill Clinton. Les Stones, Scorsese les connaît par cœur, n’ayant pas attendu de les filmer en chair et en os pour parsemer... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 17:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 mai 2008

L’Été meurtrier (Jean Becker, 1983)

Dès ses débuts, Jean Becker s’est fatalement vu attribuer l’étiquette d’héritier du mauvais cinéma français des années pré-Nouvelle Vague. Son père Jacques (dont la réputation est tout autre) usait régulièrement de faits divers provinciaux pour les replacer dans des contextes magistralement tragiques (à l’image de son chef d’œuvre, Casque d’or). Le fiston s’amuse également à partir en campagne, mais seulement pour assurer sa réputation d’auteur popu, qui au final ne présente que peu d’intérêt. L’Été meurtrier reste son plus grand... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 22:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

08 mai 2008

Le Journal d'une femme de chambre (Luis Buñuel, 1964)

Le Journal d’une femme de chambre ouvre un nouveau chapitre dans l’épopée Buñuel. D’une part, le film marque son retour sur le territoire français après un crochet par l’Espagne, mais surtout il affirme la naissance d’un duo majeur dans l’histoire du cinéma : le nom du cinéaste sera désormais adjoint à celui de Jean-Claude Carrière, auteur de scénarii ouverts aux délires les plus poussés, et toujours fermement jonchés d’un discours social généralement évocateur. Le Journal d’une femme de chambre ouvre le feu : en ligne de... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 23:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 mai 2008

Vivement Dimanche ! (François Truffaut, 1983)

Le cinéaste Truffaut s’éteint avec cette œuvre au titre évocateur : « Vivement dimanche ! ». Ainsi jonché de son point d’exclamation, on croirait presque que l’auteur ne demandait qu’à en finir. Pourtant, on sait qu’il n’en est rien tant les idées foisonnaient encore dans son cerveau alors qu’il était en tournage, loin d’imaginer qu’un cancer fulgurant l’emporterait quelques mois plus tard. Voici donc l’œuvre finale du cinéaste le plus humain qu’ait connu le cinéma français. On ne parlera pas de « film-testament » puisque... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 22:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 mai 2008

Naviguez plus facilement !

La Lanterne a fêté il y a peu de temps sa 100ème chronique ! Les articles devenant de plus en plus difficiles à retrouver, n'hésitez pas à aller faire un tour sur L'INDEX où sont classés tous les films chroniqués par ordre alphabétique. Bonne visite ;)
Posté par twain81 à 13:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mai 2008

[Rec] (Jaume Balaguero / Paco Plaza, 2007)

Dès les premières minutes, un air de déjà-vu flotte dans l’air. Et pour cause, [Rec] use du même procédé que Cloverfield qu’on a pu découvrir en salles il y a de celà quelques mois : l’un des protagonistes y est chargé de filmer l’action, conférant au récit une atmosphère on ne peut plus réaliste. A savoir que le genre fut lancé en 1999 par un autre film d’horreur, Le Projet Blair Witch et sera repris très prochainement dans Diary of the dead signé par l’un des maîtres du genre, George A. Romero. Parallèlement, Brian De Palma... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]