26 janvier 2013

Le Poison (Billy Wilder, 1945)

Le Poison (The Lost Weekend), quatrième film réalisé par Billy Wilder à Hollywood, assied définitivement le statut du cinéaste après la réussite déjà remarquée d’Assurance sur la mort un an plus tôt. La 18e cérémonie des Oscar en atteste : le film repart avec la plupart des récompenses majeures (Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur acteur, meilleur scénario adapté). Pourtant, aujourd’hui Le Poison est quelque peu oublié, le nom de Wilder étant plus naturellement associé à d’autres titres parmi lesquels Sunset Boulevard,... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 21:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 novembre 2009

La Garçonnière (Billy Wilder, 1960)

C'est toujours un plaisir de replonger dans La Garçonnière tant ce film s'avère riche en émotion, en audace et en intelligence. Loin de moi l'envie de rabaisser d'autres oeuvres de Billy Wilder pour mettre celle-ci plus en avant. Assurance sur la mort, Sunset Boulevard, Certains l'aiment chaud : vous remarquerez que le Billy n'en est pas à sa première réussite. On retrouve ici en tête d'affiche l'acteur phare de Wilder, à savoir Jack Lemmon, petit employé dans une compagnie d'assurance qui, plus que toute autre chose rêve de devenir... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 11:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 février 2009

Slumdog Millionaire (Danny Boyle, 2008)

 À y regarder de plus près, la filmographie de Danny Boyle se révèle tout à fait singulière. Bien qu’indirectement, il s’inscrivait dès Petits meurtres entre amis (1994) dans la tradition sociale du cinéma britannique en amenant l’argent comme l’un de ses sujets fétiches. Abordé à nouveau dans des longs-métrages plus récents bien que toujours de nationalité anglaise (Millions), le thème fut un moment mit entre parenthèses, le temps pour Boyle de s’essayer avec plus ou moins de succès aux blockbusters et autres films de genre... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 18:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 mars 2008

Kramer contre Kramer (Robert Benton, 1979)

C’est avant tout grâce à son talent de scénariste que Robert Benton parvint à se glisser sous les projecteurs Hollywoodiens. Il participa entre autres au Bonnie and Clyde d’Arthur Penn et au Reptile de Joseph L. Mankiewicz. Puis, en ayant assez d’écrire pour les autres, il finit par écrire pour lui-même. Une fois derrière la caméra, Benton signa des films assez peu remarqués. Pourtant, le phénomène Kramer contre Kramer (son troisième opus) subsiste encore aujourd’hui à l’épreuve du temps. Certainement doit-il cela à l’immense... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 12:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 mars 2008

New York - Miami (Frank Capra, 1934)

Frank Capra a majoritairement fait ses preuves dans des films au ton patriotique (bien que parfois légèrement satirique). Parmi ses œuvres les plus connues on compte Mr Smith au Sénat ou encore La Vie est belle. Mais New York - Miami ne fait preuve en aucun cas d’une telle verve. Ici nous basculons dans un genre propre aux années 30-40 que les anglo-saxons appellent la « Screwball Comedy » (en français « comédie loufoque »). Une branche dans laquelle Capra excella au même titre que Leo McCarey ou Howard Hawks (dont... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 février 2008

Shakespeare in love (John Madden, 1998)

John Madden est essentiellement (voire uniquement) connu pour son Shakespeare in love qui aura fait pleurer tant de ménagères et de membres de l’académie des Oscars (7 à son actif) lors de sa sortie en 1998. S’inspirant des Autant en emporte le vent, des Titanic et autres grandes histoires romantiques du genre, les producteurs montrent qu’ils ont bien compris comment percer le système hollywoodien ! Retour en 1593, le temps où William Shakespeare n’était encore qu’un poète à la réputation inexistante. Harcelé par son... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 février 2008

Rebecca (Alfred Hitchcock, 1940)

1940, Hitchcock peut enfin voir les choses en grand ! Après une fructueuse carrière en Grande Bretagne, le voila emporté par la pompe aspirante Hollywoodienne (parmi les autres victimes européennes on comptera entre autres Fritz Lang, Ernst Lubitsch ou Jean Renoir). Pour son premier film américain, celui qu’on qualifiera plus tard de « maître du suspense » sera amené à collaborer avec le producteur le plus réputé du moment. Et pour cause, David O. Selznick est à l’origine d’Autant en emporte le vent, film-monument par... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 01:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 février 2008

No Country for old men (Joel et Ethan Coen, 2007)

Depuis leurs débuts, Joel et Ethan Coen s’appliquent à déstructurer les mythes de l’Amérique profonde. Maîtres hors pairs d’un langage cinématographique de l’extrême hérité d’Hitchcock, de Welles et d’autres grands d’Hollywood, ils mettent leur connaissance au profit d’une ironie féroce. Les Coen sont des hors-la-loi, des bourreaux jetés dans la jungle du cinéma. On se s’étonne pas de voir l’oncle Sam les lorgner depuis toujours avec un air méfiant. Et il y a de quoi. No Country for old men est un retour virulent, une fresque... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 00:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,