06 novembre 2009

Le Ruban blanc (Michael Haneke, 2009)

Six mois après son triomphe au festival de Cannes, je suis retourné en salle voir le dernier opus de Michael Haneke dorénavant auréolé d'une palme d'or. Je persiste et signe, Le Ruban blanc est un chef d'œuvre, et à ce jour le film le plus abouti de son auteur. Il faut dire que notre réalisateur autrichien préféré a su nous concocter une histoire des plus intrigantes. Retour en 1913, dans un petit village protestant d'Allemagne du nord où de curieux actes de vandalisme sont perpétrés. Les motifs des coupables restent troubles et... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 11:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 juillet 2008

Le Pianiste (Roman Polanski, 2002)

    Nul besoin d’insister sur le fait que la Shoah est certainement l’un des thèmes les plus difficiles et délicats à traiter, en cinéma comme ailleurs. Pour autant, le devoir de mémoire est tel que quarante, cinquante, soixante ans après, les artistes ont encore besoin d’en parler. Alain Resnais fut le premier, et peut-être le plus efficace, a avoir su retranscrire l’horreur des évènements avec son Nuit et brouillard (1955). Parmi les plus connus ensuite, citons le documentaire Shoah de Claude Lanzmann (1985) ainsi... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 15:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
01 juin 2008

Quand passent les cigognes (Mikhaïl Kalatozov, 1957)

    Ne pas s’en tenir aux stéréotypes ! On sait combien les russes peuvent être admirables tout en demeurant extrêmement ennuyeux. Mais le cinéma soviétique ne repose pas que sur les épaules d’Eisenstein et de Tarkovski. L’outsider Kalatozov est l’un de ces génies dont on ne parle jamais et qui pourtant savent filmer avec une virtuosité déconcertante. Il a pu faire ses preuves en 1958 lorsqu’il présenta au festival de Cannes Quand passent les cigognes. A la clé : une palme d’or ! Le film est peut-être l’un des plus... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 20:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 mai 2008

Entre les murs (Laurent Cantet, 2008)

        Ô surprise ! Parmi les quelques films que j’ai eu l’occasion de voir à Cannes se trouvait la Palme d’or ! Qui l’eut cru ? Certes, on ressort assez réjouit du dernier Cantet, Entre les murs, annoncé en compétition à la toute dernière minute ; pour autant le film méritait-il vraiment d’accéder à la première marche du podium ? Exit les Eastwood, Khoo, Dardenne et Gray que l’on disait pourtant exceptionnels. Cannes fait enfin honneur à un film français, vingt-et-un ans après Sous le soleil de Satan de... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 01:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
17 mai 2008

Les Parapluies de Cherbourg (Jacques Demy, 1964)

           Se lancer dans un film de Jacques Demy, c’est d’ores et déjà accepter d’entrer dans son monde. Si vous, spectateur du XXIème siècle, êtes étranger à ce genre de cinéma, alors l’univers du cinéaste pourrait vous sembler mièvre et désuet de prime abord. Mais ne vous laissez pas submerger par les apparences, Demy est bien un auteur et sa filmographie l’une des plus fascinantes qui soit. Ses films forment une boucle. Chaque anecdote, chaque mot, chaque note est importante. Les Parapluies de... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
16 mai 2008

Le Goût de la cerise (Abbas Kiarostami, 1997)

Qu’on se le dise, Abbas Kiarostami a réalisé de grands monuments mais Le Goût de la cerise n’est ni le plus emblématique, ni le plus enthousiasmant. On en viendra à la conclusion que le jury de Cannes 97 lui aura remis la palme essentiellement pour honorer la carrière de l’artiste et non le film lui-même. Cela dit, Le Goût de la cerise exploite des itinéraires intéressants : la caméra du cinéaste s’embarque sur les routes sinueuses des alentours de Téhéran pour nous donner un certain point de vue sur la société iranienne. ... [Lire la suite]
Posté par twain81 à 15:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :